Les partisans de Nicolas Dupont-Aignan applaudissent le refoulement des journalistes de "Quotidien"