Marine Le Pen défend l'immunité parlementaire en se référant à la Cour européenne des Droits de l'homme