Marine Le Pen dénonce une «fatwa bancaire»